L’atmosphère est tendue entre Washington et Moscou au sujet de l’Ukraine

L’atmosphère est tendue entre Washington et Moscou au sujet de l’Ukraine par Juridika | 2014-03-02

Le président américain Barack Obama (d) et son homologue russe Vladimir Poutine, le 18 juin 2012 à Los Cabos, au Mexique

Figure 1: le président américain Barack OBAMA et son homologue russe Vladimir POUTINE

La situation qui prévaut en Ukraine actuellement ne laisse pas de marbre. La situation entre les Etats-Unis et la Russie est tendue parce que le président POUTINE a ignoré les mises en garde de Barack OBAMA concernant son intervention en Crimée. En effet, les Etats Unis d’Amérique ont réagi en qualifiant l’action de la Russie de "dangereuse et déstabilisatrice" accusant au passage Moscou de violer la souveraineté, l’indépendance et l’intégrité territoire de l’Ukraine. La situation de  l’Ukraine a figurait  à l’ordre du jour de la réunion du Conseil de sécurité convoqué en urgence samedi après-midi, pour une session publique marquée par des passes d’armes notamment entre les ambassadeurs d’Ukraine et de la Russie, et les propos fermes des Etats-Unis.

Les Etats-Unis par l’intermédiaire de l’ambassadrice des Etats-Unis à l'ONU, Samantha POWER ont été très clairs : ils demandent un retrait immédiat des troupes russes qui ne font qu’augmenter sur le territoire ukrainien. En effet, Barack OBAMA a déclaré au travers des appels téléphoniques avec Mme POWER que les agissements de la Russie menace la paix et la stabilité de la région. Mme POWER a donc préconisé le déploiement d’une force onusienne notamment pour protéger et soutenir la souveraineté, l’unité et la démocratie de l’Ukraine.

Dans le même sens que les Etats Unis, et l’ambassadeur du Royaume-Uni qui a convoqué la réunion du conseil de sécurité samedi, l’ambassadeur Ukrainien à l’ONU a aussi qualifié l’intervention russe d’"agression et de violation de l’unité, de la souveraineté et de l’intégrité territoriale" de son pays sous prétexte de vouloir protéger les populations russes dans ce pays voisin. L’ambassadeur russe à l’ONU, VITALI TCHOURKINE tient responsable l’Union européenne de cette crise.

Le président POUTINE quant à lui considère cette intervention nécessaire pour protéger les populations d’ethnie russe et les bases militaires en Crimée. Par conséquent, le parlement russe a voté en faveur d’une intervention en Ukraine et depuis dimanche matin, la Chambre haute du parlement russe et le Conseil de la Fédération qui a voté à une grande majorité et a adopté le déploiement de forces armées dans la région ukrainienne de Crimée ainsi que la décision de recourir aux "forces armées de la Fédération de Russie sur le territoire de l'Ukraine jusqu'à la normalisation de la situation socio-politique dans ce pays et en Crimée", région autrefois faisant partie de l'URSS et rattachée à l'Ukraine en 1954.

Les Etats unis sont mécontents de cette intervention et veulent que la Russie se retire, décision que n’est pas prête de prendre la Russie de si tôt. Ainsi, la journée de samedi n’a pas été de repos pour les hauts responsables américains et l’appel à garder "la tête froide" lancé au début de la réunion du Conseil de sécurité par le Secrétaire adjoint de l’ONU a été ignoré.

A lire aussi